Photo Audio Text Multimedia
     

Hillbrow

Yaya Boudani/Radio Pulsar/Twenty Ten

Lieu: Hillbrow, Johannesburg, South Africa

Hillbrow: quartier entre criminalité et espoir

Effet (3''): ambiance de rue

Reporter (27''):
Hillbrow, un quartier de Johannesburg, un matin comme tout autre. Les rues fourmillent de monde. Les vendeurs étalent leurs marchandises sur de petites tables en bordure des rue: fruits, légumes, robes, vêtements neufs ou vieux. Devant les immeubles, d'autres profitent de la chaleur provenant du feu de bois qu'ils ont allumé. Il faut beaucoup de courage et d'attention pour se frayer un chemin parmi tout ce monde. Des coups de klaxon de voitures par ci, de la musique sortant d'un café par la. C'est ça Hillbrow, l'un des quartiers populaires et des plus anarchiques de la capitale sud africaine.

Effet (3''): animation de rue

Reporter (33''):
Pour ceux qui ont vécu à Johannesburg au début des années 1990, Hillbrow était ce quartier réservé aux Blancs. Avec la fin de l'apartheid, ce quartier est devenu cosmopolite. les Noirs, immigrés africains, riches ou pauvres ont graduellement occupé le quartier. On pouvait sortir à tout moment se promener dans les rues en toute sécurité. En moins de dix ans, Hillbrow est devenu un quartier méconnaissable: drogue, prostitution, alcoolisme, fusillades et vols minent le quotidien des habitants . C'est le quartier qui sert aujourd'hui de refuge à ces milliers d'immigrés africains venus en Afrique du Sud comme cette mère de famille zimbabwéenne.

Audio (21''): Dame (hil est pour tout le monde)
Il y a longtemps que nous vivons ici à Hillbrow. C'est un quartier pour les pauvres, des gens qui viennent de l'extérieur. C'est comme un lieu pour ceux qui sont à la recherche d'un emploi, ceux qui ne travaillent pas, mais aussi ceux qui travaillent.

Audio (22''): Morgan (nowhere to sleep)
Tu sais la vie n'est pas facile ici. Les gens viennent de partout, du Zimbawé, de partout dans le monde. Le plus important est de trouver un lieu où dormir. Si tu es nouveau ici et que tu n'as pas où dormir, tu rentres à l'intérieur et tu dors.

Reporter (24''):
Des immeubles, il y en a à Hillbrow. Mais de nombreux ne sont plus occupés. Ils ont été abandonnés par la population blanche qui y vivait. La cohabitation devenait difficile avec les autres. Et aujourd'hui ces immeubles: vieux, sans eau ni électricité, parfois transformés en dépotoir d'ordure servent d'abris pour certains immigrés, et même des Sud-Africains. Tel est le cas de Vanessa, une jeune fille de 22 ans, que les bruits de nos pas ont réveillé lorsque nous sommes entrés dans l'immeuble qu'elle habite.

Audio (23''): Vanessa (mettre couverture à terre et dormir
il y a des difficultés. Le problème est que le lieu est sale, c'est incendié, il n y a pas de lits, on dépose nos couvertures à même le sol et on se couche dessus. Il n y a vraiment rien ici. On mets tout sur le sol, les vêtements, couvertures et autres. Et ensuite on se couche dessus.

Reporter (10''):
Ces immeubles abandonnés qui jonchent les bordures de rue servent d'abris aux délinquants et trafiquants de tout genre. Et difficile de faire la différence entre un immeuble dangereux et un immeuble sécurisé.

Audio (15''): Ronald (criminels dans building)
Pour ça je ne sais pas exactement. Ce que je sais ici, c’est que les criminels se cachent dans les immeubles. Je ne peux pas vous lesquels exactement, mais ils y sont.

Reporter (9''):
C'est avec la peur dans le ventre que les populations se déplacent dans les rues à Hillbrow de nos jours. Et il n'est pas rare d'assister à des bagarres où tous les coups sont permis affirment les habitants.

Audio (11''): Ronald (utilise toute arme)
Quand ils font la bagarre, ils utilisent même les armes à feu, barres de fer, couteaux, tout ce qu'ils trouvent. vous comprenez. Ils se battent avec n'importe quoi.

Reporter (6''):
Et tout ce qui a de la valeur fait l'objet de convoitise des bandits: argent, montre, téléphones et bijoux

Audio (26''): Dame (insécurité)
Ceux qui ne travaillent agressent les travailleurs. Ils volent leur argent, téléphone portable. Tu ne peux même pas répondre à un appel dans la rue. Si tu veux répondre à un appel tu le fais dans ton sac à main. Parfois il faut mettre les mains dans les poches pour surveiller ce qu'on a. Tu as peur même que le téléphone sonne, de peur que les criminels le volent. Tu peux perdre ta vie. C'est ce qui se passe à Hillbrow.

Effet (2''): voiture de police

Reporter (26'')
Avec la coupe du monde, la sécurité a été renforcée dans ce quartier de Johannesburg. Les patrouilles de police sillonnent les rues du quartier. Ce qui aurait permis, selon les habitants de réduire le taux de criminalité. Il faut des mesures radicales pour venir à bout de l'insécurité à Hillbrow pour que ce quartier retrouve sa paix, sa joie d'antan. Et pour cela, il faut une force de police spéciale contre ceux qui sèment la terreur, en tout cas tel est le vœu des habitants qui ont l'impression que la police semble résignée contre cette insécurité.

Audio (23''): Opa (insécurité)
Il y a la sécurité. Personne ne peut affirmer avoir été victime de vol maintenant. Il y a beaucoup de policiers. Tout le monde peut circuler à n'importe quelle heure. Mais de 1996 à 2000 nul ne pouvait circuler aux environs de minuit. Il y avait tellement de voleurs et d' agresseurs.

Audio (16''): Ronald (toujours dangereux)
Même à présent c'est dangereux. Les criminels sont encore ici à Hillbrow. C'est toujours dangereux mais comme il y a beaucoup de policiers actuellement c'est un peu mieux. Les crimes se font rare.

Reporter (14''):
La nuit commence à tomber sur Hillbrow. Tout le monde se presse pour rentrer à la maison. C'est le moment que choisissent aussi les prostituées pour arpenter les rues à la recherche d'éventuels clients.

De Hillbrow à Johannesburg, Yaya Boudani pour Twenty Ten.

  Go to Page:
No Images found.
  Go to Page: