Photo Audio Text Multimedia
     

Eglise contre (YB)

Yaya Boudani / Radio Pulsar / Twenty Ten

Script: L’église contre la prostitution

Journaliste: Yaya Boudani / Radio Pulsar / Twenty Ten

Lieu : Johannesburg, Afrique du Sud

Chapeau :
L'Afrique du sud est le pays le plus touché par le VIH SIDA au monde. Selon les chiffres
près de 5 millions de personnes vivent avec ce virus dans ce pays. Avec la coupe du monde, le gouvernement qui craignait une augmentation de la prostitution a fait commander 42 millions de preservatifs supplémentaires de l'Angleterre alors que les églises ont lancé une campagne de lutte contre la prostitution.



Effet (5'') : chant chorale (fondu sous audio Noël B)

Audio (23''): Noël Bowers
La prostitution est illégale en Afrique du Sud mais pour la coupe du monde elle est malheureusement autorisée. L'une des raisons; c'est de faire de la coupe du monde un succès. Et l'autre c'est le revenu que le gouvernement engrange par cette activité. Excusez moi mais ce n'est pas une bonne chose, surtout pour l'Afrique.

Reporter (29''):
Malgré ce coup de gueule de Noël Bowers, pasteur à l'église « Good News Community Church »
la coupe du monde de football s'est joué non seulement dans les stades mais aussi dans les rues. Tous les jours, les nuits et parfois le jour, les prostituées s'adonnent à leur jeu favori. Accoster les hommes, touristes et supporters.
Les prévisions avaient fait cas de l'arrivée de 40.000 prostituées supplémentaires en Afrique du sud pour ce mondial.
Du coup les églises ont mis en place un plan de lutte contre la prostitution.
Sensibiliser, recueillir et héberger les prostituées qui adhèrent au programme.

Effet (3''): animation centre d'accueil

Reporter (16''):
Nous sommes au centre de Johannesburg, la capitale. Dans un l'immeuble à plusieurs niveaux qui sert d'église au « methodist church mission », la mission prend en charge de nombreuses femmes en difficultés. Immigrées venues du Zimbabwe voisin, sans emploi, et surtout des prostituées. Le Bishop Paul Verryn est le premier responsable de cette mission.

Audio (54''): Bishop

Ce que nous essayons de faire, c'est de subvenir aux besoins vitaux de ces gens: hébergement, nourriture, habillement etc. Souvent la mission ressemble à une agence d'emploi où les gens viennent demander des travailleurs. Nous avons quelqu'un qui va vérifier les conditions de travail d'abord pour qu'on ne les traites pas comme des animaux. Il y a environ 780 femmes dans l'immeuble. Nous avons aussi des femmes de l'église qui rendent régulièrement visite aux prostituées sur leur lieu de travail. L'objectif n'est pas de les convertir au christianisme, mais d'établir une relation d'amitié afin de les aider à sortir de la rue.







Reporter (17''):
Sur place, en plus de hébergement et l'alimentation, les femmes apprennent la couture, le nettoyage, et l'informatique. Ces formations leur permettront peut être un jour d'avoir un emploi décent. Venue de Bulawayo au Zimbabwe il y a deux ans, Massango Fortunate travaille aujourd'hui comme agent de sécurité à la mission, et apprend l'informatique.

Audio (21''): Massango
Je suis vigile. Je le fais pour m'éduquer. J'apprends l'informatique et la couture gratuitement. Cela complètera ma formation. Après la formation, je chercherai un emploi car nous cherchons de l'argent. J'aimerais être guide touristique.

Reporter (20''):
Si certaines églises offrent des formations à ces femmes, elles ne règlent par contre pas leur besoin initial : leur situation financière. Ce pour quoi certaines d'entre elles se retrouvent tous les soirs sur les trottoirs. Chris Townsend, chargé de communication de la conférence catholique des évêques de l'Afrique australe, initiatrice de la campagne « Church on the ball », pour lutter contre la prostitution pendant la coupe du monde

Audio (54''): Chris Townsend
C'est très difficile de proposer une autre alternative car pour chaque personne retirée de la rue, une autre prend sa place. Ce que nous essayons de faire c'est de réunir les familles. La stratégie consiste à chercher ce qui pousse les filles à quitter leurs familles et ce qui les attirent dans les grandes villes comme Johannesburg et Pretoria. Nous prenons le problème sur un plan national. Lorsqu'on sort quelqu'un de la rue, il faut lui trouver un centre d'accueil d'abord. elles ne peuvent pas retourner dans leurs familles parce que les proxénètes les menacent. Il est également très difficile de trouver une autre voie pour ces prostituées.

Effet (20''): chant et jeu d'enfants (fondu sous reporter)

Reporter (14''):
A la « methodist Church Mission » à Johannesburg, une crèche est ouverte. Elle accueille 110 enfants âgés de 3 mois à 6 ans. Les mères viennent y laisser leurs enfants. Et lorsque vous demandez à N'togo Makouè, la monitrice, ce que font les mamans, voici se réponse



Audio(26''):N'togo Makouè

Je n'ai pas connaissance de la présence de prostituées parmi nous. Ce qu'elles font. Elles viennent juste laisser les enfants ici, et elles s'en vont. Je ne demande pas où vous partez, ce que vous faites. Elles laissent les enfants et reviennent les reprendre après.

Reporter (10''):
Ce que certaines font, surtout les fin de semaines, c'est Chantal Mabutu, 22 ans, mère d'un fils de 9 mois qui nous le dira, mais pas question pour elle de nous les présenter en personne.

Audio (15''): Chantal Mabutu

Elles sont ici. Plusieurs d'entre elles sont ici. Je les vois tous les jours. Surtout les fins de semaine. Elles vont dans les bars à la recherche des hommes qui ont de l'argent. Elles disent que c'est pour vivre. Elles le font dans les hôtels.

Reporter(17''):
Tout en parlant, son regard se tourne vers l'une des filles qui se maquille. Habillée dans une tenue très attrayante, qui laisse transparaitre certaines parties de son corps, surtout ses attributs de femme.
Et en de pareille circonstance, personne n'écoute les conseils. Atalia Goods, volontaire à la mission en fait l'amère expérience.

Audio (30''): Atalia Goods


C'est difficile de dire à quelqu'une d'arrêter ce qu'elle fait. Elle risque de proférer des paroles qui vont te blesser. Si tu leur propose de trouver un autre emploi ou de les aider à en trouver, Elles disent « je veux un emploi mais je ne peux pas attendre mon salaire longtemps ». Je ne veux pas les conseiller car je ne veux plus être blessée

Reporter (15''):
Pour éviter que le taux de personnes vivant avec le VIH SIDA n'augmente, le gouvernement sud africain avait fait importer de l'Angleterre 42 millions de préservatifs pour la coupe du monde. Un acte qui peux sauver des vies mais que les premiers responsables de l'église catholique dénonce.
Chris Townsend.


Effet (3'') : messe à l'église

Audio (32''): Chris Townsend

Il faut faire la différence entre les préservatifs pour prévenir des maladies et ceux qui servent uniquement à faciliter l'acte sexuel. Les préservatifs commandés par le gouvernement revêtent une signification ambiguë: n'allez pas vers les prostituées, mais si vous y allez protégez vous. Cela est différent d'un couple qui utilise les préservatifs pour éviter les maladies. Notre approche est basée sur la prévention pour éviter que les gens ne soient contaminées.

Reporter (24''):
Les églises, qu'elles soient catholique, méthodiste ou évangéliste mènent leur lutte contre la prostitution en Afrique du Sud, le pays qui compte le plus grand taux de personnes infectées par le VIH sida au monde. Une lutte qui ressemble fort à un coup d'épée dans l'eau. La pauvreté de plus en plus grandissante pousse tous les jours de nouvelles jeunes filles sur les trottoirs. Et pas toujours de leur propre gré.

De Johannesburg Yaya Boudani pour Twenty Ten

Effet (3''): bruit d'ambiance

  Go to Page:
No Images found.
  Go to Page: