Photo Audio Text Multimedia
     

Passion football anglais (AS)

Ally Soobye/Twenty Ten

Passion football anglais

Passion for English football (English below)

Lieu: Maurice

Si loin, si proches

On dit que le football est universel et ne connait pas de frontière. Mon reportage est basé sur la passion et l’engouement des mauriciens pour le football anglais en particulier.Ca veut pas dire que les autres championnats européens ne les intéressent pas. Maintenant avec la globalisation et l’émergence des chaines satellitaires et de l’internet, les mauriciens ont un accès direct sur le monde et peuvent suivent presque toutes les matches du championnat anglais, le championnat espagnole, la ligue française, italienne et allemande a un degré moindre. N’oublions pas le Champions League et prochainement la Coupe du Monde en Afrique du Sud.

Malgré les milliers de kilomètres qui séparent Maurice petite ile perdue dans l’océan indien et la Grande Bretagne la popularité des équipes anglaise est un phénomène difficile à expliquer. Peut être du fait que l’ile Maurice était une ancienne colonie anglaise avant son accession à l’indépendance en 1968. Dans la plupart des familles mauriciennes, au moins un ou plusieurs membres sont soit supporter de Liverpool, Manchester United, Arsenal ou Chelsea. Vous imaginez un peu les discussions qui s’ensuivent avant ou après une de ces rencontres.

Ce reportage voudrait aussi montrer le contraste entre l’engouement pour le foot britannique et le désintéressement du public mauricien pour le football mauricien qui ne décolle pas .Malgré toutes les facilités qui sont offerts par le gouvernement comme la mise sur pied des centres de formation, un directeur technique national étranger pour encadrer la sélection mauricienne, les résultats se font toujours attendre. Alors qu’à l’étranger les gens payent une fortune pour assister a un match de foot, à Maurice l’entrée au stade est gratuite mais il y a un désintéressement total du public mauricien. On peut voir qu’a chaque rencontre de première division locale, il n’y a qu’une poignée de spectateurs dans les gradins.


Location: Port Louis, Mauritius

So far, so near

It is true that support of a national football team cannot be contained by borders. Nowhere is this more evident than in Mauritius where many English Premiership teams command an impressive following.

Thanks to globalisation, and the emergence of satellite and internet channels, the Mauritian people can get live coverage of international games. Young men spend their weekends packed into someone’s living room to watch their teams battle it out on the field, or scanning the sports pages of their local newspapers, many of which cover the highlights of overseas matches.

The passion for British football is difficult to understand. Perhaps it comes from the fact that Mauritius was a former English colony before gaining independence in 1968.

In most Mauritian households, at least one member of the family supports Liverpool, Manchester United, Arsenal or Chelsea. There is a village called Arsenal in the western part of the island and there have been supporter clubs for some of the big English teams since the late 90s.

Despite this evident passion for football, few Mauritian locals take advantage of the free entry at stadiums to watch their local teams play. This is the strange phenomenon that exists on the island. First division matches rarely draw more than a handful of supporters and the general public are largely disinterested in the success of their national team.

With the FIFA World Cup 2010 on the horizon, football fans here are preparing themselves to stand united behind one team – England.

  Go to Page:
No Images found.
  Go to Page: